Sex and the TV – Octavie Delvaux #Lecture

Sex and the TV – Octavie Delvaux


51SAHReDx6L

 

 

  • Broché : 330 pages
  • Éditeur : La Musardine (15 janvier 2015)
  • Langue : Français
  • Prix : 15 €

 

4ème de couverture :

71LMT3RTUaL

La seule comédie érotique et romantique made in France !

 

Les coulisses de la télévision, où règnent jalousie et luttes de pouvoir, réservent bien des surprises à Charlotte, devenue chroniqueuse cuisine dans une émission quotidienne. Entre les avances très hot de la présentatrice vedette et les menaces d’un mystérieux maître chanteur, la jeune femme ne sait plus où donner de la tête. Et c’est sans compter le départ de son chéri pour le Brésil qui laisse le champ libre à de nouvelles expériences sexuelles… Heureusement, ses deux meilleures amies – Morgane, la fashionista délurée, et Déborah, la dominatrice en mal d’amour – répondent toujours présentes… Tentations, fantasmes, sextapes et trahisons sont au programme de cet opus à l’érotisme torride et à l’humour toujours aussi décoiffant.

 

Après le succès de Sex in the Kitchen, Octavie Delvaux redouble d’imagination et nous prouve une fois de plus qu’elle n’a pas la langue dans sa poche pour retranscrire les aventures de ces filles espiègles et piquantes, en phase avec notre époque.

 

A propos de Sex in the kitchen :

« Plus drôle, plus sexy et mieux écrit que 50 Shades of Grey ! » Biba

« Un livre plutôt bien monté, à dévorer goulûment ! » L’Express

« Une comédie romantique classée X, émoustillante et rigolote. » Marie-France

 

 

L’auteur :

41ciU2dJCoL._UX250_

Née à la fin des années 70, Octavie Delvaux passe son enfance à voyager, suivant sa famille de l’Afrique du sud au Japon, des Etats-Unis aux Antilles…

Après des études à La Sorbonne, Octavie réside successivement à Londres, Dublin, puis Glasgow où elle se spécialise dans la recherche de manuscrits médiévaux. Passionnée d’art, elle touche à de nombreuses disciplines, mais elle se rend vite compte que c’est dans l’écriture qu’elle se réalise vraiment.

Le domaine érotique s’impose de lui-même, comme un exutoire à ses pulsions.

Sous sa plume incisive, les fantasmes deviennent d’autant plus débridés qu’ils sont réalistes et d’autant plus piquants qu’Octavie n’oublie jamais de jouer avec le lecteur.

Aux éditions La Musardine, elle a publié une quarantaine de nouvelles, un guide de sexualité : Osez dresser votre mari, et un roman Sex in the kitchen, aujourd’hui bestseller dont la suite est paru depuis janvier 2015.

 

Mon avis :

 

Deux ans après Sex in the Kitchen j’avais hâte de me replonger dans l’univers de Charlotte et de ses copines sans oublier Benjamin.

Depuis deux ans, Charlotte est devenue célèbre dans son domaine : la cuisine végétarienne, après son blog et ses livres de cuisines, elle devient chroniqueuse TV dans une émission quotidienne.

Ses débuts sur le devant de la scène sont plutôt angoissant pour elle, surtout que Benjamin son amoureux souvenez-vous de l’amant mystérieux du premier tome va partir un mois au Brésil pour un shooting photo, entourée de belles brésiliennes. Comment Ben pourrait résister à toutes ces belles femmes en bikini ?

Charlotte n’a pas vraiment le temps de cogiter elle est très prise par les événements qui découlent de sa nouvelle notoriété. Mais ça va lui réserver quelques surprises : vol, rivalité, jalousie, chantage et j’en passe et des meilleures, le monde du petit écran est plein de jaloux qui vous veulent du mal !

Charlotte va devoir faire face à tous les problèmes qui vont lui tomber dessus, et elle ne se sent pas à la hauteur de la tâche, elle songe même à arrêter, surtout quand une de ses collègues commence à lui faire des avances. Mais elle pourra toujours compter sur ses deux grandes amies : Morgan, la fashionista, et Déborah, la dominatrice qui vont lui venir en aide.

J’ai aimé retrouver les personnages fidèles à eux-mêmes, Déborah est en « crise » elle se morfond à cause d’un de ses soumis qui a préféré rester avec sa femme et perd peu à peu le goût de la domination et va jusqu’à remettre son mode de vie en question, et les dictons sur les hommes vont valser tout au long du roman.

Morgan a enfin un boulot de prof, elle passe toujours de petit ami en petit ami et n’hésite pas à s’attaquer à ses élèves qui ne seront pas tendre avec elle mettant ainsi en jeu son poste d’enseignante.

Quand à Charlotte on la trouve ici moins timide que dans le premier tome, pour oser se montrer à la TV il faut surmonter sa timidité. Elle ose faire des choses qu’elle n’aurait jamais imaginé faire un jour.

Un roman explosif, plein d’humour et de sentiments. Ce fut un vrai plaisir de retrouver la plume fluide et maîtrisée d’Octavie Delvaux qui signe un second tome mélangeant parfaitement l’érotisme et la comédie légère pour donner une recette délicieuse pour notre plus grand plaisir.

On retrouve une intrigue bien menée comme dans le premier tome qui nous tiendra en haleine jusqu’à la fin du roman.

En bonus, les recettes de Charlotte sont notées à la fin du roman.

Vous pouvez retrouver mon avis sur le forum The Imaginarium

***

NOTE : 4/5

***

Extrait

La nouvelle star

«Allô, Déborah !
– Charlotte ? Toi, tu as ta voix des mauvais jours.
– Et comment ! Je suis dans une sacrée galère ! Tu ne devineras jamais ce que je viens de trouver dans ma boîte aux lettres…
– Non, en effet… C’est grave ?
– A toi d’en juger : dans quelle mesure apparaître sur une sextape susceptible d’être diffusée sur tous les médias, c’est grave ?
– Mais comment tu as fait ton compte ?
– Il semblerait que j’ai été filmée à mon insu… Et maintenant, l’auteur de la vidéo menace de l’envoyer partout… Je suis finie ! Ah, c’est super, la célébrité. Merci bien, je m’en souviendrai !
– Calme-toi, il y a forcément une solution… On va la trouver ensemble. Tu me laisses dix minutes ? Il faut que je libère l’avocat que j’ai ligoté à mon radiateur sinon il va être en retard pour sa plaidoirie. Je te rappelle, d’accord ?»

Deux semaines plus tôt.

L’homme était attaché, nu, bras et jambes écartés, à la croix de Saint-André pliable que Déborah sortait de l’armoire à chaque séance. Il soutenait le regard de sa partenaire avec une expression admirative teintée d’insolence. La lueur libidineuse qui brillait dans ses yeux ajoutait à l’antipathie du personnage. La dominatrice, debout face à lui, ne s’en laissait pas conter. Impériale, elle le toisait du haut de ses talons aiguilles. Selon un rituel immuable, elle s’était mise sur son trente et un. Sa tenue participait pour beaucoup de la crainte et du respect qu’elle entendait inspirer aux hommes. Elle portait une jupe de latex noir qui moulait ses cuisses et son fessier rebondi. Un corset en taffetas propulsait sa poitrine laiteuse vers le haut. Des bas couture et des escarpins vernis allongeaient sa silhouette statuaire. À dire vrai, Déborah n’avait nul besoin de ces artifices pour en imposer. Son corps ferme et son visage élégant affichaient des proportions idéales. Mais ce qui frappait en premier lieu, c’était sa chevelure, lisse et éclatante, qui contrastait avec son teint d’albâtre et s’étirait jusqu’à ses reins. Déborah était une vraie rousse ; un seul regard sur sa peau diaphane, piquée de taches brunes, le donnait à comprendre. Quant à ses grands yeux verts, ils étaient le dernier élément qui achevait de faire d’elle cette créature qu’on aurait crue tout droit sortie d’un tableau de Rossetti.
(…)

***

Lecture en partenariat avec le forum The Imaginarium

imaginarium

Advertisements

Un petit "De Quoi Je Me Mél ?" à me laisser ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s